CFE-CGC APRR avec CFE-CGC Autoroutes : RDV “sécurité” avec le Président de CFE-CGC

On pourrait penser que tout a commencé le vendredi 20 octobre 2017 lors des JOURNEES NATIONALES POUR LA SECURITE DU PERSONNEL SUR ROUTES ET AUTOROUTES où tous les acteurs étaient réunis sur Paris, dont la Ministre des transports, les sociétés d’autoroutes et CFE-CGC.

Et bien non, bien avant cela, que ce soit la sécurité routière (elle s’adresse à nos clients) ou la prévention (celle des personnels autoroutiers, dont l’encadrement), le sujet évoluait sans cesse.

L’autoroute demeure 5 fois plus sûre que la route et lorsque les accidents augmentent sur le réseau « secondaire », le ratio reste et chez nous aussi les accidents augmentent.

On le sait tous, « ça tape » chaque semaine entre des véhicules clients et nos camions, fourgons, remorques.

Beaucoup de gens s’intéressent au sujet, beaucoup en parlent… l’intérêt est commun et pourtant bien des choses sont à faire !

C’est bien le souci, car faire c’est agir complètement, pas forcément en faisant des miracles, mais tout simplement en y mettant de l’énergie, de la volonté et en croyant que chaque petite avancée conduit à notre sécurité (clients et salariés).

CFE-CGC Autoroutes est la section qui regroupe l’essentiel des sociétés concessionnaires d’autoroutes (S.C.A.). Nous nous rencontrons chaque trimestre afin de connaitre l’actualité de chaque S.C.A. et bien évidemment, les sujets C.H.S.C.T. (en cours de remplacement par les C.S.S.C.T.) ont toute leur place.

CFE-CGC APPR et Autoroutes veulent impérativement faire évoluer un certain nombre de points et nous les portons au plus haut de la tutelle autoroutière, c’est-à-dire auprès du Ministère des transports. Pour cela, nous avons bâti un solide dossier composé d’actions de bon sens pour autant de petits pas destinés au final à largement bonifier la sécurité de chacun.

Si nous travaillons auprès des équipes d’exploitation de nos sociétés, auprès des maitrises, des cadres, c’est également auprès des directions que nous discutons. Nous le faisons également au sein de l’ASFA, mais tout cela reste insuffisant face aux freins « administratifs », « politiques », « règlementaires »… Alors, nous travaillons maintenant directement avec le président de la Confédération CFE-CGC, François HOMMERIL, celui-là même qui négocie avec l’État.

Le mardi 3 septembre 2019, une délégation de la section professionnelle CFE-CGC Autoroutes l’a rencontré et exposé nos suggestions “ministérielles” sur 4 axes. 1 élu CFE-CGC APRR était présent avec 1 collègue de SANEF et 1 collègue de VINCI :

  1. L’exigence de faire appliquer des textes de lois en vigueur, tant dans les contrôles obligatoires que la présence des forces de l’ordre et de la pédagogie.
  2. L’impérieuse nécessité d’adapter périodiquement et rapidement la règlementation établie parfois de façon datée sans intégrer les nouveaux outils et moyens de signalisation.
  3. L’instauration d’un processus clair d’expérimentation.
  4. La garantie d’une formation du personnel « sous circulation » (agents et encadrement) reconnue.

Le travail de fond se poursuit.

La prochaine étape souhaitée est un rendez-vous avec le tout nouveau Secrétaire d’État chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, nommé le 3 septembre 2019.

Le président de la Confédération CFE-CGC, François HOMMERIL, a en charge d’obtenir le RDV au plus haut niveau de notre tutelle.

TD