La Covid-19 s’invite durablement et on la regarde entrer !

Depuis des mois, nous subissons les évolutions de cette crise. 2 semaines de confinement, puis 3, 4…, un déconfinement avant les vacances, une rentrée, des craintes pour l’automne.

Nous y sommes et le sens du virus n’a de cesse d’évoluer à la hausse. Si les aléas sanitaires font bouger les mesures sur le territoire, il est une constante dans l’entreprise : l’incompréhension du télétravail.

. Incompréhension, car les notes qui se suivent sont appliquées avec des critères de contraintes supérieures et ça finit par se voir !

. Incompréhension, car nous connaissons les valeurs d’APRR sur l’intégrité physique de ses salariés et ici tout n’est pas mis en œuvre en esquivant le télétravail comme moyen complémentaire d’action !

. Incompréhension, car on mélange tout en freinant le télétravail “de crise” pour ne pas anticiper un futur télétravail “normal”, préserver les gens vaut plus que cela !

. Incompréhension, car CFE-CGC ne parle pas d’un télétravail 5 jours sur 5 (sauf pour les collègues en situation de fragilité) et pas plus de 0 télétravail, mais d’une démarche raisonnée qui est aujourd’hui “sur” freinée !

. Incompréhension par dissonance entre les mesures/consignes gouvernementales et l’inertie dans l’adaptation des mesures. Quid du fonctionnement (avec ou sans télétravail) dans les départements sous couvre-feu ?

La vie de l’entreprise se poursuit, mais la Covid-19 s’invite, s’incruste et s’amplifie car les cas Covid (contacts, avérés) se multiplient. Ce n’est pas CFE-CGC qui le dit, mais le monde entier.

Quand pourrons-nous travailler de concert avec la Direction pour présenter notre proposition MIX sur le télétravail de “crise” ?

La question reste en attente de réponse alors que la pandémie courre en tête.

TD