La rentrée 2020 | Covid-19 (encore) et actualité sociale court terme

L’été 2020 est vite passé, perturbé par un printemps inédit en confinement et déconfinement.

La rentrée se présente, perturbée par des sujets forts et une recrue d’essence de cette maudite crise sanitaire.

Avec tout ça, où en sommes-nous ?

Lors des dernières élections professionnelles, nous présentions un programme que l’équipe CFE-CGC APRR avait traduite en plan d’action avec des échéances dans le temps. Comme pour les dossiers de travaux, projets informatiques ou commerciaux des différentes directions, nous avons malgré tout essayé de ne pas tout mettre à l’arrêt durant la période troublée. Ainsi :

Δ Nous avons travaillé le dossier TELETRAVAIL, initié par CFE-CGC APRR en 2017 avec un questionnaire, en 2018 par la présentation des résultats à la Direction, relancé en 2019 sans succès et projeté dans l’actualité par la COVID-19 en 2020. Attention, ce que nous avons vécu n’est pas LE télétravail au sens “habituel”, donc organisé, cadré, accompagné… MAIS un télétravail “de crise”, mise en place en 48 heures. Alors, clairement ce travail (le “télé” travail est bien un mode de travail maintenant bien acté dans le Code du Travail) a rendu des services à l’entreprise, comme les évolutions informatiques permettent une astreinte différente, de la “télé” assistance, de la “télé” maintenance, de la “télé” gestion… sans oublier le “télé” phone car le télétravail s’ouvre aux fonctions dont les outils récurrents et essentiels sont les PC et téléphone. Bref, l’été a été studieux car nous allons rencontrer la Direction et des managers sur la fin septembre. Nous disposons d’un dossier conséquent, étayé, basé sur les préconisations des plus grands experts du domaine, répondant aux exigences des salariés et des encadrants, respectant la prévention, assurant un travail normal avec non pas une confiance aveugle, non pas un contrôle de la période Zola… mais une fixation d’objectifs naturels. Objectivement, au-delà d’une posture de principe de la Direction, nous ne voyant pas ce qui expliquerait un refus d’ouverture vers le télétravail organisé et sous la bannière du volontariat de chacun. Nous sommes prêts à négocier point par point, d’autant que l’entreprise met en avant une stratégie d’innovation, une Responsabilité Sociétale et Environnementale et une ligne bas carbone.

Δ Nous finalisons d’ici l’automne un autre dossier fort de notre programme : la CONCIERGERIE D’ENTREPRISE. Nous connaissons par anticipation les freins de la Direction, le recul des échéances de décision (la Covid-19 sera une des excuses)… mais peu importe. En réalité, notre dossier sera complet et destiné à répondre aux 2 grandes cibles que sont les Directions Centrales (unités avec des centaines de personnes, comme Vélizy où cela existe, mais un réel besoin sur le site de la DICODEV ou de Saint-Apollinaire) ET les unités d’exploitation (agences, districts et DR). 2 cibles = 2 solutions dont nous donnerons les estimations budgétaires en fonction des types de services que CFE-CGC APRR estime prioritaires. Objectivement là encore, nous comprenons que la Direction prenne le recul, mais nous sommes intimement convaincu que cette même direction a besoin de cette démarche de conciergerie pour sa MARQUE EMPLOYEUR. La Direction a raison de la travailler car c’est  une forme d’obligation face à la “concurrence” pour les recrutements. Justement, nous revenons à la gestion prévisionnelle des effectifs (GPEC) et aux départs massifs qui ont commencés avec un besoin de recrutement que nul ne peut ignorer. Attirer de nouveaux salariés est un ensemble où il faut rassurer les profils recherchés, prendre en compte la qualité de vie au travail (QVT) où la Direction anime des commissions, garder les nouveaux embauchés alors que les nouvelles générations sont moins attachées à rester dans une entreprise. En somme : pourquoi venir chez APRR, pourquoi y rester après avoir été formé ?

Δ Nous  apprécions le respect d’un engagement de la Direction pris lors de la négociation NAO 2020. En effet, dans nos demandes CFE-CGC APRR pour votre pouvoir d’achat, nous avons fait référence à la loi sur les mobilité (dite loi LOM). Avant cette loi, nous portions déjà des propositions de voitures de pool électriques pour les collègues faisant moins de 100 kilomètres par jour. C’était il y 3 ans, 2 ans, 1 an… trop tôt car retoqués ? Pas si sûr, car aujourd’hui des expérimentations sont en cours et répondent bien aux besoins des collègues et de la Direction. On sait que nombre de nos demandes sont parfois décalées, paraissent superflues… mais nous continuerons dans ce sens car nous avons ici une réussite : la mise en place de bornes de recharge de véhicules électriques réservées aux salariés. La société communique (borne tout juste implantée à Saint Apollinaire) et communiquera encore car l’expérimentation est en cours et les déploiements vont s’élargir sur d’autres sites (ex. DR). CFE-CGC APRR va rester en mouvement sur ce point du plan d’action 2020/2024 car reste à définir les conditions financières de recharge. D’ailleurs, la LOM apporte des réponses qui ont déjà été proposées à la Direction. Nous savons que la stratégie bas carbone se partage, que l’initiative vient des salariés qui achètent des voitures électriques ou hybrides, que l’initiative vient également de l’entreprise en permettant les rechargements… Ce dossier prend bonne tournure, donc à suivre !

Et la Covid-19, qu’allons-nous faire ?

La rentrée est perturbée par la continuité des mesures barrières, des cas positifs, des clusters qui se multiplient, des peurs liées aux périodes froides qui arrivent, l’anxiété de la vie de tous les jours qui fait perdre les repères…

Des sujets fragiles qui se connaissaient à ceux qui le découvrent, il n’y a pas 36 façons de réagir. Les mesures gouvernementales s’appliquent dans et hors de l’entreprise. Dans l’entreprise justement, CFE-CGC APRR a demandé à ce que les managers disposent de CONSIGNES UNIVOQUES pour traiter les cas dans leurs équipes. Autrement dit à travers cet exemple : la conjointe d’un salarié est positive au Covid, que dit-on partout dans l’entreprise à ce salarié (pas de venue au travail, fermé dans son bureau, télétravail, arrêt maladie…) ? C’est aussi faciliter le travail des managers, eux aussi frappés par ces rebondissements inhabituels dans les consignes de prévention.

Avec 20 départements (plus ou moins) en mode rouge Covid, on imagine bien que les mesures doivent s’anticiper pour être bien acceptées, appliquées et gérées. Le gouvernement et les scientifiques s’accordent à dire que des reconfinements ciblés sont possibles. Alors, le TELETRAVAIL DE CRISE sera une solution. Avant d’avoir une démarche structurée et complète, CFE-CGC APRR a demandé à la Direction d’établir une note de fonctionnement simple à l’attention des managers, voire des salariés impactés : d’un côté CE QU’IL NE FAUT PAS FAIRE et d’un autre LES BONNES PRATIQUES SIMPLES. Nous disposons des éléments essentiels, mais nous laissons APRR communiquer.

Vous le voyez, l’actualité est chargée et nous sommes à l’action à vos côtés. 

TD