Sur la route du C.S.E. (comité social et économique)

Voici le premier article d’une assez longue série qui veut vous donner l’accès à ce que APRR et les organisations syndicales vont traiter dans les mois qui viennent. CFE-CGC APRR entend bien prendre toute sa part pour accompagner les techniciens, maîtrises et cadres.

Comme assez souvent, des avis sont donnés sans que l’on ne sache vraiment de quoi on parle ! La preuve vient souvent de reportages TV où les journalistes (micro trottoir) posent une question qui conduit vers « pour » ou « contre »… certains journalistes prolongent la question en demandant de préciser, de s’appuyer sur du concret…

Là, c’est souvent le désert qui nous fait dire qu’avec les Smartphones et les réseaux sociaux, tout le monde a un avis sur tout… superficiel, sans recul, sans avis contradictoire ! C’est comme ça aujourd’hui et il faut vivre avec… d’ailleurs, nous faisons partie “des gens”.

Si vous managez une équipe, vous le savez et si vous êtes au sein d’une équipe aussi. En effet, aujourd’hui, avoir une décision unanime, qu’elle soit pour ou contre devient rare. Alors, mieux vaut parler de ce que l’on connait d’où cette approche de connaissance des ordonnances Macron pour arriver au C.S.E. amené à remplacer les DP, CE et CHSCT au plus tard au 31 décembre 2019.

Un petit décryptage pour commencer :

  • les ordonnances Macron visent à donner plus de souplesse pour l’attractivité de la France,
  • en réalité, un processus a été engagé depuis fort longtemps avec E. Balladur en 1993, puis de Virville,  en 2004 c’est  François Fillon (les accords d’entreprises qui peuvent être moins favorables que les accords de branches), Gérard Larcher en 2007, la représentativité en  2008, la loi de sécurisation de l’emploi (information du CE, consultation des D.S.) en 2013, le dialogue social en 2015 avec François Rebsamen (déjà la possibilité de regrouper CE, DP, CHSCT), en 2016 la loi travail, 2017 les ordonnances Macron, de 2018 jusqu’à fin 2019 le déploiement dont une des concrétisation sera le C.S.E. dernier délai au 31/12/2019.
  • La vigilance permanente avec la primauté de l’accord collectif sur la loi. Cela implique d’encourager la négociation avec un rôle absolument majeur des Délégués Syndicaux.

Une fois que l’on a écrit ça, il va falloir prendre le temps de lire la suite si vous vous intéressez à votre devenir. La mise en place du CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL en cliquant sur le lien ci-dessous (fichier à ouvrir).

TD