Les activités Sécurité-Trafic : la “réorg” pas à pas.

Comme à chaque fois qu’arrive une réorganisation, des questions se posent, des personnes sont heureuses que le changement se présente, d’autres ont un mauvais feeling. Concrètement, les uns ont le sourire, les autres un visage fermé voire grave.

Nous savons tous que la vie est constituée de modifications et dans tout cela certaines sont voulues et d’autres subies. C’est comme ça dans la vie privée et dans la vie professionnelle. Alors, éviter les changements n’est plus possible dans notre monde et, pire encore, sans rien changer nous reculerions.

Pas simple !

Alors, entre provoquer des réorganisations et les refuser, il y a du choix. Dans cette zone “entre deux”, CFE-CGC APRR prend l’option dire comme notre actionnaire : la confiance n’exclue pas le contrôle.

Autrement dit, APRR propose une réorganisation et CFE-CGC recherche les garanties d’un projet gagnant-gagnant. Est-ce simple ? Tout dépend du sujet et gens concernés !

La réorganisation Sécurité-Trafic : qu’en dire ?

APRR parle de la réorganisation DES activités S-T et c’est bien cela qu’il convient de retenir car il y a : l’astreinte, « Préparation opérationnelle », « Ordonnancement opérationnel », « Méthode et données »…

Voici quelques mois, nous discutions ensemble, chacun dans les unités afin de comprendre le projet et écouter vos avis. Suite à cela, nous avions établi une liste de questions à poser dans les instances, mais très vite au seins des autres organisations syndicales a émergé la demande d’une expertise.

CFE-CGC était d’abord pour obtenir des réponses aux questions et pourquoi pas aller vers une expertise si les réponses de donnaient pas de garantie. Mais comme le préalable était dans une expertise, nous étions comme vous… en attente du rapport du cabinet. Notre vision de dialogue “questions, réponses, avis” permettait à l’encadrement de rapidement venir vers vous, écouter, régler les cas individuels…

Le temps de l’expertise passée, 2 mois minimum se sont écoulés. Ils ont généré de la réflexion chez certains, de l’inquiétude chez d’autres, des peurs parfois voire des décrochages.

Maintenant, le dialogue avec APRR peut reprendre et les organisations syndicales vont donner un avis pour qu’ensuite, vous puissiez de nouveau (et ouvertement)  avancer et trouver votre place.

Nous travaillons ardemment les questions et suggestions. Les éclairages attendus sont nombreux, pas forcément bloquants, mais assurément contraignants.

Nous vous tiendrons informé dès l’ensemble des instances extraordinaires réunies (ce sera sur juin). D’ici-là, venez nous questionner ou solliciter notre accompagnement.

TD